INGREDIENTS :

Bétadine

Citron

Comprimé de Vitamine C

Farine

riz, pain ou pomme de terre

MATERIEL :

1 verre

1 cuillère

RECETTE

Mme Sciences a besoin d’iode

… avec Mme Sciences !

1

Versez quelques gouttes de Bétadine dans un verre d’eau : on obtient une couleur orange-brun.

La Bétadine contient de l’iode sous forme de diiode.

2

Ajoutez du jus de citron dans le verre : le mélange se décolore ! 

C’est la vitamine C du citron qui réagit avec le diiode et le transforme.

3

Refaites l’expérience avec un comprimé de vitamine C à la place du jus de citron.

4

2ème expérience
Dans un verre, faites le mélange suivant : eau + quelques gouttes de Bétadine + une cuillerée de farine. On obtient une couleur bleu foncé ! C’est dû à l’amidon contenu dans la farine de blé.

5

Pour savoir si un aliment contient de l’amidon (sucre lent) on peut le tester :

Déposez une goutte de bétadine + une goutte d’eau sur du riz, du pain, une pomme de terre, du fromage, une pomme….
Si la goutte devient violette c’est qu’il y a présence d’amidon !

Explications simples :

La vitamine C est essentielle pour notre organisme. Un de ses rôles est la protection d’autres vitamines, ainsi que les acides gras.
Si on met de la vitamine C dans de la Bétadine, elle réagit avec le diiode (couleur brune) et le transforme. Sans diiode, la Bétadine perd sa couleur !

2ème expérience : L’amidon est un sucre lent ou glucide complexe en hélices que l’on retrouve souvent dans notre alimentation (riz, pâtes …) et qui est un constituant essentiel des réserves énergétiques des plantes. L’expérience précédente permet de mettre en valeur, par une réaction chimique, la présence d’amidon. En effet, quand on met de l’iode (la Bétadine en contient sous forme de diiode) en compagnie d’amidon, il va venir se fixer sur les hélices. Une telle interaction va modifier les propriétés physico-chimiques de l’ensemble et notamment la couleur. 

Complément lycée :

La réaction qui a lieu est une réaction d’oxydoréduction. En effet, la vitamine C (C6H8O6) est un réducteur alors que le diiode (I2) est un oxydant. On obtient deux demi-équations :

C6H8O= C6H6O6 + 2H+ + 2e     Oxydation de la vitamine C

I2 + 2e = 2I                                  Réduction du diiode

En additionnant ces deux demi-équations, on obtient finalement la réaction d’oxydoréduction suivante : 

C6H8O6 + I2  =C6H6O6 + 2H+ + 2I

Pour aller plus loin : 

– Une fois dans l’organisme, l’amidon va être dégradé en sucres simples que l’intestin va pouvoir assimiler. Ce sont des protéines particulières, les enzymes, qui vont être responsables de cette dégradation. On peut retrouver l’amylase (enzyme pour l’amidon) dans la salive, mais en plus petite quantité. Si on met de la salive sur le mélange obtenu, et que l’on attend quelques minutes, il va se décolorer. Cela nous permet d’observer la dégradation de l’amidon. 

https://www.espace-sciences.org/juniors/experiences/le-secret-de-la-salive

– Une autre expérience permet de montrer le pouvoir antioxydant de la vitamine C. Si on coupe une pomme en 2 et qu’on la laisse à l’air libre, la chair va finir par noircir sous l’action du dioxygène. Cependant, si on fait la même chose mais en mettant du jus de citron sur la chair, cette dernière ne noircira (s’oxydera) pas.

Sources :

http://www.chimieetsociete.org/images/stories/bee_la_chimiste/Atelier_sucres_2020.pdf